* Additifs (19 avril et 25 avril 2010) : de nouvelles expériences très intéressantes ont  été ajoutées à la première dans cet article.

* Une nouvelle expérience est décrite dans un autre article : il s'agit de 7000m de dénivelé réalisés en montagne le 27/07/10.

 

Il s'agit ici de comparer les chiffres donnés par un cardio-fréquencemètre dans la même montée cycliste avant une fracture du col du fémur et plus de 2 ans après : si les temps de montée sont comparables, il me faut 25% d'énergie en plus pour les réaliser. Autrement dit, la fréquence cardiaque est aujourd'hui nettement plus élevée pour le même effort.

 

Si j'ai beaucoup réduit l'entrainement depuis cet accident, il n'est pas le seul responsable car s'il m'a contraint à réduire l'entrainement, l'hiver 2010 fut long et froid ce qui a considérablement réduit les sorties.

 

La situation : en 2007 j'étais sur le point de grimper une moyenne de 1500m de dénivelé par jour sur les 365 jours de l'année quand un dérapage sur le verglas dans une descente m'a conduit à l'hôpital, la veille de Noël 2007, pour une fracture du col du fémur.  La reprise cycliste sur la route s'est faite avec un VTT, par sécurité et pour avoir de plus petits développements (sur route uniquement ). Après l'ablation du matériel d'ostéosynthèse le 27 mai 2009 il fallait encore (et toujours !) se montrer prudent. Aussi, j'ai seulement repris le vélo de route en septembre 2009. J'ai raconté tout cela en détail sur ce blog.

 

Il est donc très intéressant de comparer les chiffres entre ces 2 périodes pour essayer de mesurer ce que j'ai perdu dans l'affaire. Bien entendu, ce n'est pas moi qui suis intéressant mais la méthode utilisée qui peut servir à d'autres et qui fait appel à peu de moyens : un cardio acheté chez Décathlon pour 35€ mais aussi, et peut-être surtout, à faire des mesures sur le même parcours.

 

Les résultats vont être très intéressants. Voici les conditions et les chiffres.

 

Ils ont été obtenus dans la même côte de 90m de dénivelé à 11% de moyenne avec 2 virages à plus de 15%. Le 9 septembre 2007 je l'avais montée 44 fois, 22 fois le matin et autant le soir, soit un dénivelé de près de 4000m (c'est plus difficile que d'acheter le cardio !). Pour les 2 séries, j'ai pris les données sur les 11 premières côtes puis les 11 suivantes faites à suivre.

 

Le 21 mars 2010 j'ai fait 2 séries de 16 côtes, une le matin et l'autre l'après-midi, soit 2880m de dénivelé.

 

Le 18 avril 2010 j'ai fait 2 séries de11 côtes le matin à suivre et autant l'après-midi, soit 3960m de dénivelé, comme pour l'expérience référence de septembre 2007.

 

Série

 

Nbre côtes

Temps moyen

par côte

Kcal total

FC moy

Zone cible

[120 130]

FC>130

Kcal / côte

Kcal pour 1000 m

9/09/07 matin

 

11

5’35’’

 

561

102

7’51’’

0

51

567

9/09/07 matin

11

5’28’’

 

652

109

26’30’’

4’02

59,3

659

9/09/07 soir

11

5’36’’

585

104

4’18’’

0

53,2

591

9/09/07 soir

11

5’25’’

659

107

20’18’’

1’28

59,9

666

21/03/10

9h15...

16

5'31''

1088

116

33'25''

48'05''

68

756

21/03/10

15h15...

16

5'33''

1092

114

50'57''

28'29''

68,2

758

18/04/10

9h15...

11

5'39''

697

113

34'59''

16'27''

63,4

704

18/04/10

10h45...

11

5'33''

845

122

12'50''

47'48''

76,8

854

18/04/10

16h...

11

5'47''

800

117

33'46''

25'28''

72,7

808

18/04/10

17h30...

11

5'46''

875

121

13'56''

49'17''

79,5

884

25/04/10

17h45...

11

5'41''

753

114

39'08''

11'45''

68,5

761

Constats :

 

1- Les temps moyens de montée sont comparables entre 2007 et 2010. En 2007, les premières séries de 11, matin et soir, sont à chaque fois plus lentes que les secondes. Cela tient à 2 raisons : d'une part un départ prudent en raison de l'effort à produire car 4000m de dénivelé à 11% de moyenne ce n'est pas une plaisanterie; mais aussi au fait qu'après une dizaine de côtes je me sens mieux. Cela s'est aussi vérifié en 2010 car le matin les 11 premières côtes de la série de16 ont été montées à 5,32'' de moyenne contre 5'28'' pour les 5 dernières. L'après-midi les 11 premières le furent à 5'38'' contre 5'20'' pour les 5 dernières.

 

2- Par contre, on constate que la FC moyenne par minute est nettement plus élevée en 2010 qu'en 2007.

 

3- Cela est confirmé par les kilo-calories moyennes par côte : 68 en mars 2010 contre entre 51 et 60 en 2007 bien qu'il y avait beaucoup plus de côtes en 2007. La dépense par côte augmente en effet  avec l'accumulation des côtes.

Pour améliorer la comparaison sur ce point j'ai ajouté 511+652x5/11=807 et 585+659x5/11=885 à comparer à 1088 et 1092. Les moyennes par côte sont 50,5 et 55,3 pour 2007. C'est clair !

Ces observations sont confirmées le 18 avril 2010 bien que la première série de 11, le matin, donne une valeur plus faible de 63,4.

 

4- La répartition des temps passés entre 120 et 130 pulsations par minutes et des temps passés au delà de 130 sont encore plus éloquents : 4'02'' au dessus de 130 pour 22 côtes le matin de 2007 contre 48'05'' pour 16 côtes en mars 2010 ! Ce n'est pas du tout la même chose !

De même, 1'28'' contre 28'29'' l'après-midi. Les comparaisons vont dans le même sens pour les temps passés entre 120 et 130.

Ce constat paraît confirmé le 18 avril 2010 et même, à première vue amplifié. Cependant, il faut nuancer car je pense qu'il y a un progrès depuis le 21 mars : il est sensible sur les chiffres de la première série du matin avec une moyenne de 63,4 kcal par côte contre 68 en mars. La seconde série de 11 a été effectuée plus rapidement, les 8 dernières côtes ayant été montées en 5'24'' de moyenne. Je ne voulais pas être trop en retard pour le déjeuner familial mais cet effort a pu grever la séance de l'après-midi où le vent, quasi nul le matin, était devenu défavorable. D'où une élévation importante de la FC.

L'effort a été important. Au retour, j'avais un peu froid (de fatigue) et je n'avais pas envie de manger mais vers 22h j'étais déjà beaucoup mieux et le lendemain je me sentais très bien. Ces observations et quelques autres montrent qu'il y a un progrès qui devrait se manifester sur les chiffres dans quelques temps : le 10 avril j'avais fait 2 séries de 11 côtes l'après-midi avec seulement 42'' et 2'15'' au dessus de 130 mais en montant plus lentement (5'59'' et 5'55') avec un vent nettement défavorable. En 2007 je faisais entre 1500 et 2500m de dénivelé par jour, ce qui n'est plus le cas maintenant.

 

Conclusions

En septembre 2007 je pouvais rester la plupart du temps en dessous de 120, ce n'est plus le cas aujourd'hui. C'est ce qui me permettait de faire de gros dénivelés. Cette observation est donc très intéressante car si je regardais uniquement les temps de montée je pourrais penser que je n'ai rien perdu. Mais la comparaison des chiffres précédents démontre que ce n'est pas vrai : pour monter à la même vitesse le cœur doit fournir un effort plus grand, c'est très clair. Il sera très intéressant de voir si, avec les beaux jours revenus et donc un entrainement plus régulier, cette état de fait s'améliorera dans les mois à venir. Sinon, il me sera sans doute difficile d'envisager de faire 7000m de dénivelé en juillet dans les Pyrénées. Malgré le grave accident et 3 ans de plus, ce qui compte à 66 ans, je n'ai pas encore renoncé totalement à cet objectif.


 

L'expérience du 18 avril me rend optimiste :  même si la FC monte nettement plus haut qu'en 2007 j'ai bien supporté cet effort très important en ce début de saison après un hiver très prolongé où j'ai très peu grimpé. Je pense donc qu'elle devrait s'abaisser dans quelques temps. Je sais aussi, par expérience, que 4000m de dénivelé dans cette côte n'est pas moins facile qu'en montagne où 4000 m c'est quand même Tourmalet et Aspin des 2 côtés. En 2006 et 2007 deux Tourmalet et deux Aspin c'était presque une simple promenade. Ce ne serait sans doute pas le cas aujourd'hui mais je sais que je pourrai le faire en juillet. Le problème sera de pouvoir y ajouter 3000 m supplémentaires... Mais nous ne sommes qu'en avril...

Additif (25 avril 2010) : je peux ajouter une expérience supplémentaire réalisée ce 25 avril avec à nouveau 2 séries de 11 côtes le matin et 2 autres l'après-midi. je donne seulement les résultats de la quatrième série qui révèle bien l'endurance. Le constat est très encourageant : 753kcal contre 875 la semaine précédente pour cette quatrième série alors que les temps de montée sont meilleurs (5'41'' contre 5'46'') et que le vent était latéral défavorable; plus précisément, le temps  passé au dessus de 130 est seulement de 11'45'' contre 49'17'' huit jours auparavant.

De plus, le temps passé en dessous de 120 pour la quatrième série est nettement plus important le 25 avril 2010 que le 18 avril : 40'51'' contre 29'30'' pour des temps globaux pratiquement identiques, ce qui  montre une réduction de la FC.

Je rappelle que le cardio reste en action pendant les descentes pour la raison suivantes : ces descentes étant courtes et la FC étant élevée en arrivant en haut, il faut comptabiliser aussi la dépense d'énergie qui se poursuit pendant la courte phase de repos de la descente. Par contre, en montagne, je procèdais différemment et j'arrêtais le cardio au bout de quelques minutes une fois au sommet.

Depuis juillet 2010 je l'arrête au sommet pour simplifier car l'objectif est moins de chercher à mesurer les kcal effectivement dépensées que d'avoir un indicateur de l'effort accompli pour effectuer des comparaisons. Aussi je ne modifie pas la FC maximale utilisée par le cardio pour ses calculs.

Un autre critère intéressant et que je me contente d'observer à vue sans le noter est la FC au pied de chaque descente dont la durée est pratiquement constante.  Cela permet d'apprécier la vitesse de récupération. J'observe qu'avec l'accumulation des côtes la FC après la descente augmente régulièrement, pouvant passer de 65 après la première côte à 85 ou 90 pour les dernières. L'évolution de cette valeur serait aussi à suivre non seulement au cours de la journée mais d'une journée à l'autre et aussi en fonction de la FC au somme ou de la chaleur par exemple.  En 2003, avec la chaleur importante, j'avais constaté que la FC montait beaucoup plus haut pendant l'ascension et diminuait beaucoup plus lentement pendant la descente mais je n'avais pas fait de mesures précises.

Voici les expériences réalisées en mars 2007.

  Quand je compare avec avril 2010 je mesure malgré tout le fossé qui s'est creusé et dont je n'aurais sans doute pas pris conscience sans ces expériences chiffrées. L'expérience du 10 avril réalisée en montant moins vite mais face au vent laisse cependant espérer des progrès rapides. A suivre...

Ces progrès se sont confirmés par la suite pour se concrétiser en montagne avec la réalisation de 7000m de dénivelé dans la journée fin juillet bien que la FC ne soit pas redescendue à l'effort à son niveau de 2007. Voir le tableau des fréquences dans l'article racontant cette journée.

 

 

Série

 

Nbre côtes

Temps moyen

par côte

Kcal total

FC moy

Zone cible

[120 130]

FC>130

Kcal / côte

Kcal pour 1000 m

11/03/07 matin

 

18

5’38’’

 

919

103

21’51’’

0

51

567

11/03/07 soir

18

5’33’’

 

845

105

21’14’’

0

46,9

522

17/03/07 soir

22

5’30’’

1064

107

47’36’’

1'28''

48,4

537

25/03/07 soir

22

5’26’’

1043

106

34’56’’

7’00''

47,4

527

Accident

fin

2007

 

Reprise

    sur

VTT

18 mois

4/10/09

15h15...

22

5'35''

1580

115

70'01''

44'15''

71,8

798

Hiver

long

froid

Peu

grimpé

10/04/10

14h

22

5'59''

1368

110

71'57''

2'57''

62,2

691

18/04/10

9h15

22

5'35''

1542

117

47'49''

64'15''

70

779

18/04/10

16h

22

5'46''

1975

119

47'42''

74'45''

89,8

997

25/04/10

8h45...

22

5'50''

1386

111

73'31''

10'14''

63

700

25/04/10

16h...

22

5'46''

1434

112

73,24''

12'19''

65,2

724